erreurs à corriger_lettre de motivation_CoEcrit Rennes 35 Ille et Vilaine

Top 10 des erreurs à éviter dans une lettre de motivation

Le principe est simple : soigner la forme autant que le fond.

 

Avant de nous attaquer au fond et à la forme (ce sera l’enjeu de la prochaine Newsletter – pensez à vous abonner par ici ?), parlons un peu des particularités et des fondamentaux de la langue française

 

La lettre de motivation étoffe généralement le CV. Elle reflète votre “style” et, surtout, votre niveau d’expression. En sachant que l’on s’exprime souvent mieux à l’écrit, puisque le risque de fautes est gommé par le travail de relecture (aucune impasse sur ce point !), imaginez alors l’impression que gardera le recruteur d’une lettre remplie d’erreurs d’orthographe, syntaxe, grammaire, et j’en passe.

Voici donc, rassemblé pour vous, un petit florilège des erreurs à ABSOLUMENT bannir de votre lettre si vous souhaitez atteindre le Saint Graal : l’entretien !

 

1/ Personnalisez votre lettre : n’envoyez pas de lettre-type car la lettre de motivation est LA lettre personnalisée par excellence. Elle parle de VOUS/de votre CV et de l’ENTREPRISE/DU POSTE que vous convoitez… pas de celui du voisin.

 

2/ Si vous envoyez votre lettre par e-mail : attention au nom donné à votre fichier ! Vous l’appellerez simplement “MARTINPierre_LM_cariste” et surtout pas “Pierrot_lettre sté MACHIN”. Idem pour votre CV bien sûr !

 

3/ Comment adresser votre courrier ?à l’intention de…” ou “à l’attention de…” ? Il est acquis, par convention, que pour tout courrier administratif, la formule employée sera “à l’attention de“, signifiant ici, “pour porter à l’attention de la personne concernée”.

Dans toute autre correspondance, “à l’intention de” sera tout à fait correct; cette formulation signifiant “pour, à l’adresse de, en l’honneur de”.  Ainsi, M. le Maire, fera son discours à l’intention des Anciens Combattants.

 

4/ Ne confondez plus “voir” et “envoyer” : Une première phrase pourrait débuter simplement par “je vous envoie mon CV parce que…” Cela manquerait de travail, certes, mais ce serait tout à fait acceptable.

Or, bien souvent, nous retrouvons des “je vous envois…” à foison ! Et ça pique un peu les yeux du recruteur quand même ! Alors pour ne plus faire l’erreur, voici une petite astuce : rappelez-vous que “je vous envoie” vient du verbe “envoyer” donc verbe du 1er groupe (comme chanter par exemple) qui ne doit pas être confondu avec son copain “voir”, qui lui est du 3ème groupe et s’écrira toujours “je vous vois” :-)… l’amalgame est souvent fait mais, désormais, on ne vous y prendra plus ! Et vous m’en voyez ravie 🙂

 

5/ N’écrivez pas “faire une lettre/un courrier” mais “écrire une lettre/un courrier”

 

ecrire lettre de motivation sans fautes

 

6/ N’écrivez pas votre lettre comme un e-mail. Ce dernier sera plus concis et invitera à ouvrir le fichier portant la lettre : ainsi, l’e-mail pourra commencer par un “comme convenu, je vous adresse mon CV et ma Lettre de motivation”; mais dans la lettre, vous vous exprimerez ainsi : “Comme il a été convenu lors de notre précédent échange, je vous adresse mon Curriculum Vitae”. Retenez bien que l’expression littérale est “être convenu de”.

 

7/ Dans la même veine, vous veillerez à bien suivre la logique précédente en écrivant “nous sommes convenus d’un entretien telle date…” plutôt que l’horrible “nous avons convenu d’un entretien…”. Cela est valable dans la lettre et dans un e-mail.

 

8/ N’écrivez pas “Car en effet…” mais simplement “car” ou “en effet, les deux termes étant synonymes.

 

9/ Ne dites pas “au jour d’aujourd’hui” car c’est aussi un pléonasme ! On dira plutôt ” à ce jour“.

 

10/ En fin de lettre, attention à “je vous serais/ou serai gré de bien vouloir…”… au lieu de “je vous saurais gré…“, du verbe “savoir gré”. La phonétique des deux verbes conjugués porte à confusion, c’est vrai… Pourtant, le mot “gré” est un nom, pas un adjectif. Il ne peut donc pas devenir un attribut du verbe être (je vous ai déjà perdu ?). On l’utilisait couramment autrefois pour signifier “la reconnaissance, la gratitude”. D’ailleurs, on dit bien “je vous en sais gré ” (littéralement : je suis consciente de la reconnaissance que j’ai pour vous” … avouez quand même que “savoir gré” est plus simple, non ?). Enfin, vous retiendrez qu’on emploie majoritairement cette expression au conditionnel pour renforcer l’idée de politesse.

Néanmoins, le verbe “être” reste de mise lorsqu’il est suivi d’un adjectif (vous vous souvenez de l’attribut ?) : on dit donc bien “je vous serais reconnaissant de…”.

 

A présent, je vous saurais gré de bien vouloir appliquer ces règles dans votre prochaine lettre de motivation et, foi d’écrivaine publique, vous atteindrez le zéro défaut !

 

Et si vous avez un doute ou que la grammaire française est à des années lumières de vos préoccupations : contactez-moi, j’y passe tout mon temps ☺

 

1851

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *